top of page

Faits relatifs aux briques à boisson

Getränkekarton Recycling Umwelt Holz Fussballfelder nachhaltig Sustainability

Le recyclage des briques à boisson préserve les ressources.

Le recyclage des briques à boisson permettrait d’économiser chaque année autant de bois qu’il pousse sur l’équivalent de environ 11’000 terrains de football.  

Getränkekarton Recycling Umwelt Holz Sparen Platz Geld nachhaltig Sustainability Abfall Verpackung

Le recyclage des briques à boisson est synonyme de gain de place et d’économies.

En les recyclant, on libère de la place dans le sac poubelle – ce qui se traduit par une économie des frais. Après le verre et le PET, les briques à boisson représentent la troisième plus grande catégorie d’emballages.

En Suisse, chaque année, des briques à boisson pesant au total 16’000 tonnes sont vendues.

Une deuxième vie pour les briques à boisson

Getränkekarton Recycling Umwelt Holz Sparen Platz Geld nachhaltig Sustainability Abfall Verpackung Prozess

Le parcours des briques à boisson

Les briques à boisson contiennent de précieux matériaux qui peuvent être recyclés.

Les vidéos ci-dessous montrent les étapes nécessaires pour y parvenir:

Getränkekarton Kreislauf

Le cycle des briques à boisson

Grâce au recyclage, les matériaux de la brique à boisson tout entière – fibres, plastique et aluminium – sont réutilisés.

Tu découvriras ici sur quelles innovations le secteur planche actuellement.

Mythen

Nous dissipons les mythes et les demi-vérités sur le recyclage des briques à boisson:

Vrai ou faux?

Faites le fact checking et testez vos connaissances.

2023_Fakten-Mythen_Bild_Kacheln_fr.jpg

Si.

Les trois couches de la brique à boisson peuvent toutes être recyclées. De produits de grande qualité peuvent être fabriqués à partir des fibres de carton; le polyéthylène et l’aluminium (également appelés PolyAl) permettent notamment de fabriquer des palettes, des meubles et des distributeurs de savon.

gkr_gradient_small.png

«Le recyclage des briques à boisson n’est pas possible.»

Idée reçue 1

Faux.

Il faut différencier les choses, puisque c’est l’impact environnemental global qui est déterminant. Les écobilans démontrent que la brique à boisson pour les jus de fruits et le vin est la plus écologique par rapport aux autres emballages et qu’elle constitue également un emballage compétitif pour le lait. L’emballage devrait être encore plus concurrentiel quand la collecte à l’échelle nationale aura été mise en œuvre par RecyPac.

gkr_gradient_small.png

«D’autres emballages sont plus écologiques que les briques à boisson.»

Idée reçue 4

Faux.

le pictogramme indique uniquement que des points de collecte ne sont pas encore disponibles partout. Il ne sera modifié qu’en présence d’une collecte à vaste échelle pour ce matériau en Suisse. Celle-ci est seulement en cours de mise en place par la nouvelle organisation sectorielle RecyPac pour les briques à boisson.

gkr_gradient_small.png

«La recommandation actuelle pour l’élimination en sac-poubelle (pictogramme sur chaque brique à boisson) indique que les briques à boisson ne peuvent pas être recyclées.»

Idée reçue 7

Falsch!

Getränkekarton-Recycling ist möglich. Es findet gerade jetzt, während du diesen Text liest, in vielen Europäischen Papierfabriken statt. Wie das geht, zeigen wir hier.

Faux.

Les briques à boisson sont collectées dans une centaine de points de collecte et à l’aide de plusieurs sacs de collecte. Une collecte des briques à boisson et des emballages en plastique à l’échelle suisse est en cours de mise en œuvre par l’organisation sectorielle RecyPac. L’objectif: atteindre des taux de recyclage de 70% pour les briques à boissons et de 55% pour les emballages en plastique d’ici 2030.

gkr_gradient_small.png

«Les briques à boisson ne peuvent pas être collectées en Suisse.»

Idée reçue 2

Faux.

Toutes les couches de la brique à boisson remplissent une fonction importante; l’aluminium permet de conserver les denrées périssables et prévient ainsi le gaspillage alimentaire. Il peut sans autre être recyclé, notamment grâce à des innovations techniques. Parallèlement, l’industrie travaille sur des innovations destinées à remplacer la barrière en aluminium.

gkr_gradient_small.png

«L’aluminium contenu dans les briques à boisson est mauvais.»

Idée reçue 3

C’est exact.

Mais le recyclage dans un pays transfrontalier demeure malgré tout judicieux d’un point de vue écologique. Une brique à boisson devrait parcourir 2500 km (par transport en camion) pour qu’elle ne présente plus aucun avantage par rapport à l’incinération dans une UIOM. Or, une brique à boisson suisse ne parcourt que 550 km environ en moyenne.

gkr_gradient_small.png

«Le recyclage des briques à boisson n’a pas lieu en Suisse.»

Idée reçue 5

2023_Fakten-Mythen_Bild_Schweiz_Ausland.png

Faux.

Les briques à boisson ne représentent qu’une partie infime du matériel incinéré. Les UIOM incinèrent chaque année 4 mio de tonnes – la part des briques à boisson s’élevant à 16 000 tonnes. Les producteurs s’engagent en faveur de la fermeture des cycles de matières. L’incinération ne la permet pas.

gkr_gradient_small.png

«En l’absence de briques à boisson en guise de combustible, les usines d’incinération des ordures ménagères manquent de volume pour la production durable d’électricité»

Idée reçue 6

gk_fabrik.png

Certes. 

Mais il en découlerait un gaspillage alimentaire qui serait néfaste d’un point de vue écologique. La brique à boisson constitue un emballage judicieux, car elle est légère, protège de la lumière et de l’oxygène et se compose en moyenne à 75% de matières premières renouvelables.

gkr_gradient_small.png

«Si la brique à boisson n’existait pas comme emballage, il ne serait pas non plus nécessaire de la recycler.»

Idée reçue 8

Si.

car l’économie circulaire vise à ménager les ressources. La brique à boisson est composée en grande partie de fibres de papier et constitue ainsi un emballage à base d’une matière première renouvelable. Par ailleurs, grâce au recyclage, les matières de la brique à boisson tout entière (fibres, plastique et aluminium) restent utilisées.

gkr_gradient_small.png

«La brique à boisson n'est pas un emballage d’économie circulaire.»

Idée reçue 9

Vous souhaitez en savoir plus?

Super, tant mieux!

  • Woraus besteht ein Getränkekarton?
    Getränkekartons bestehen zu 75% aus Zellstoff (dem nachwachsenden Rohstoff Holz), der in der Kartonindustrie als Sekundärrohstoff sehr gefragt ist. Ein durchschnittlich aseptischer Getränkekarton setzt sich aus folgenden Materialien zusammen: Karton: ca. 75%, Polyethylen: ca. 21%, Aluminiumfolie: ca. 4%
  • Wie machen das unsere Nachbarn?
    Im Ausland gehört das Recycling von Getränkekartons zum Standard. In mehreren Ländern Europas werden Getränkekartons teils schon seit Jahrzehnten gesammelt und verwertet. Besonders gut funktioniert das Recycling in Luxemburg, Norwegen, Belgien, Österreich und Deutschland. Deutschland beispielsweise ist uns 30 Jahre voraus. Die Gelbe Tonne für Verkaufsverpackungen wurde 1992 in Deutschland eingeführt.
  • Wir sind Abfallweltmeister
    Über 700 kg Abfall produzieren Herr und Frau Schweizer pro Jahr und Kopf. Damit haben wir eines der grössten Abfallaufkommen der Welt. Und nur die Hälfte wird recycelt. 89 % der Schweizer Konsument:innen würden laut einer Studie Getränkekartons sammeln und recyceln, wenn sie die Möglichkeit dazu hätten. Mit Getränkekarton-Recycling leisten wir einen weiteren aktiven Beitrag an den Umweltschutz. Obwohl die Schweiz in der Vergangenheit Musterschüler im Recycling war, holen andere Länder auf, während die Quote hierzulande stagniert. Eine schweizweite Sammlung für Getränkekartons und Kunststoffverpackungen ist derzeit durch die Branchenorganisation RecyPac im Aufbau. Das Ziel: Recyclingquoten von 70 % für Getränkekartons und 55 % für Kunststoffverpackungen bis 2030.
  • Das Wichtigste in Kürze
    Pro Jahr gehen in der Schweiz Getränkekartons mit einem Verpackungsgewicht von 16’000 Tonnen über den Ladentisch. Während für Glas und PET die Verordnung über Getränkeverpackungen greift, gelten für die Abgabe und Rücknahme von Getränkekartons keine Bestimmungen. Mit Getränkekarton-Recycling kann jährlich so viel Holz eingespart werden, wie auf einer Fläche von rund 11’000 Fussballfeldern nachwächst. Heute gibt es rund 100 Sammelstellen, die auf freiwilliger Basis Getränkekartons annehmen. Das Recycling von Getränkekartons ist ein Kundenbedürfnis. Neun von zehn Leuten würden Getränkekartons recyceln, wenn sie dazu die Möglichkeit hätten (GfK-Studie).
bottom of page